Quelques textes écrits en atelier...
Mon cher accordéon

   C’est vrai, tu es imposant. Mais dès que tu te déplies, tu entraînes les danseurs,

sur toutes ces danses populaires : Valse, tango, boléro, cha cha cha. Que de rythmes qui se partagent au son de ton souffle !

 

   Aujourd’hui, je te découvre.

Non comme musicienne, mais comme danseuse. Tu m’emportes dans tes mélodies jusqu’au bout de la nuit.

   Désormais, tu es entré dans ma demeure. Posé sur les genoux de ma petite,

sous la pression de ses doigts, en harmonie avec ses bras, tu envahis mon logis,

avec tes sons encore timides, mais qui s’imposent au fil du temps.

 

   Devenu l’instrument de mes mouvements,

tu deviens l’objet de mes plaisirs.

Sois le bienvenu parmi nous, accordéon.

 

Isabelle THEROND

L'accordéon

Chère Isabelle,

 

   La place que tu me fais dans ta vie est ma raison d’être : tu vois bien que je ne vis que lorsque je rentre dans la danse. Quelle joie d’avoir accompagné des âges si différents de ta vie, et de continuer à parler à ton cœur à travers ta fille.

   Aussi je voudrais, au nom de ta bienveillance et de ton affection pour moi, te demander de favoriser encore plus mes moments de vie, de permettre aux mains maladroites et non musiciennes de jouer avec moi. Tu sais, elles peuvent m’apprivoiser et moi je peux leur enseigner.

 

    L’accordéon

Rosemary KAIDI

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now